• IFAC

Accueil  Textes en ligne
  • Le spectateur impartial et la « médiocrité » de la vertu

    Conférence donnée à Curitiba, Brésil, juin 2007.

    Pascal Taranto
    Télécharger la version pdf de l’article
    Adam Smith est généralement crédité de l’invention, dans sa Théorie des sentiments moraux, d’une figure philosophique originale, celle du spectateur impartial, sorte de norme éthique personnifiée, ou, pour reprendre ses propres termes, de « grand juge et arbitre de notre conduite ». La conception générale de l’éthique qui sous-tend un tel personnage conceptuel et lui donne consistance n’est pourtant pas proprement smithienne ; Shaftesbury, Butler, Hutcheson et Hume (...)

  • Sens et rôle de Ratio dans les Soliloquia d’Augustin

    Dominique Doucet
    L’introduction de Ratio comme guide et interlocutrice d’Augustin dans les Soliloques oblige à réfléchir sur le statut de la raison, non seulement dans ce dialogue, mais encore dans les dialogues antérieurs, en particulier le Contra Academicos et le De ordine. Non seulement, dans les Soliloques, la ratio est présentée sous une identité ambiguë - voix « extérieure » ou « intérieure »-, mais en outre elle semble être l’enjeu de l’ensemble du dialogue : « c’est justement ce que je m’efforce à grand-peine de (...)

  • Les pouvoirs de l’esprit

    Cyrille Michon
    « Les pouvoirs de l’esprit » : ce titre ne veut pas introduire à un exposé de parapsychologie, mais plutôt énoncer l’idée que la notion d’esprit est celle d’un ensemble de pouvoirs, de capacités qui se manifestent dans divers comportements. Quand le terme même d’ « esprit » est utilisé de manière triviale, acceptable sans préjugé particulier (touchant sa distinction d’avec la matière, son immortalité, etc.), ou, tout simplement, quand on utilise le vocabulaire psychologique ou mental des attributions de désirs, (...)

  • Les quatre mathématiques de Descartes

    Sur la nature des diverses productions mathématiques de Descartes

    Vincent Jullien
    « Les quatre mathématiques de Descartes », Archives Internationales d’Histoire des Sciences, Juin 2009. Un essai de classification des activités mathématiques de Descartes.
    Descartes a publié un unique traité de mathématiques (le troisième Essai du Discours de la méthode). L’impact de la Géométrie de 1637 fut énorme et le travail des historiens des mathématiques sur cet essai s’est poursuivi et donne toujours lieu à des commentaires dont plusieurs continuent d’en soulever des aspects originaux . La place (...)

  • « Trois ou quatre exemples pour repenser les mathématiques »

    « Humanisme, Mathématiques et positivisme », numéro spécial de la revue Sciences et Techniques en Perspective, février 2009.

    Vincent Jullien
    Il arrive à l’historien des idées -ici il s’agit du XVIIe siècle- d’être mû en deux directions opposées : l’une qui le porte à repérer des continuités entre ce siècle et le précédent, l’autre qui lui indique plutôt des ruptures. Le thème de l’exemple et de l’exemplarité relève très nettement, bien plus nettement qu’on ne pouvait l’imaginer, du deuxième genre : la rupture me semble saisissante, du moins en pour ce qui concerne les mathématiques.
    Les mathématiques disposent d’un vaste réservoir d’exemples, à usage (...)

  • Devenir sociable, devenir citoyen. Emile dans le monde

    Florent Guénard
    La critique de la sociabilité naturelle occupe dans le système de pensée rousseauiste une place fondamentale. Considérer que l’homme n’est pas naturellement enclin à la communauté est paradoxalement ce qui lie Rousseau à Hobbes contre la tradition du Droit naturel classique (et Aristote particulièrement) et contre l’École moderne du Droit naturel (dont Pufendorf peut être sur ce point considéré comme le représentant le plus éminent). C’est aussi pour cette raison que Hobbes est un adversaire (...)

  • Une épistémologie du XVIIe siècle, Roberval

    Actes du congrès 2008 de Montpellier de la Société Guillaume Budé, 2009.

    Vincent Jullien
    Gilles Personne de Roberval est né dans l’Oise en 1602 et il est mort à Paris en 1675. Il intègre le groupe de la Place Royale dès son arrivée à Paris, vers 1625 ou 1626. Très lié à Mersenne et à Etienne Pascal notamment, il est professeur de mathématiques et de philosophie au Collège de Maître Gervais, puis obtient la chaire de Ramus au Collège Royal, chaire qu’il conserve jusqu’à sa mort. Il est l’un des membres fondateurs de l’Académie Royale des Sciences en 1669, dans la section de mathématiques. (...)

  • L’égalité ou l’envie. Les passions dans la politique selon Walzer

    Florent Guénard
    Pour Walzer, la tradition libérale, en rejetant les passions hors de la politique au profit de la rationalité des intérêts, n’a pas vu qu’il y avait de mauvaises et de bonnes passions, et qu’on ne pouvait corriger celles-là que par celles-ci. Ainsi, à l’envie susceptible de mettre en question le lien social dans les sociétés modernes industrialisées, il faut opposer le désir d’égalité. Seulement il faut le concevoir non comme la volonté d’une égalisation radicale des conditions, mais comme (...)

  • Abstraction faite, que reste-t-il ?

    L’abstraction, chez Descartes et Galilée

    Vincent Jullien
    Vincent Jullien Publié dans le liber amicorum dédié à Jean Dhombres, Brepols, février 2008
    Premières lignes...
    A la fin des années 1640, une branche (ou une pomme) tombe d’un arbre. Quelle connaissance, se demandent des observateurs de la nature, pouvons-nous avoir de cet événement ? (Au delà des descriptions et observations singulières relatives à cette chute particulière). Il est admis de tous qu’il ne peut y en avoir de connaissance scientifique pour la simple raison qu’il n’y a pas de science du (...)

  • La promotion de la démocratie : une impasse théorique ?

    Florent Guénard
    RONALD REAGAN, dans son discours au Parlement britannique en juin 1982, place la défense de la démocratie au cœur de la guerre froide : celle-ci n’aura de fin que lorsque la démocratie l’emportera dans la bataille idéologique qui l’oppose au totalitarisme. Les Democratization studies ne sont pas extérieures à cette bataille. La revue The Journal of Democracy en témoigne. Créée et financée par le National Endowment for Democracy (organisme semi-public fondé en 1983 par l’administration Reagan et (...)

  • Pascal, via Duhem et Van Fraassen

    Vincent Jullien
    Résumé.
    La place discrète de Pascal dans l’histoire de la philosophie des sciences. Nous nous intéresserons ici à la physique pascalienne et à l’écho qu’elle a eu dans l’histoire de la discipline. Il est facile de montrer la faible présence de Pascal dans la pensée épistémologique moderne et contemporaine. Deux auteurs majeurs de la pensée épistémologique du XXe siècle offrent un contrepoint radical à cette mise à l’écart. Duhem et Van Fraassen se donnent les moyens d’étayer leur conviction selon laquelle (...)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons