re partie). Selon le frégéanisme, toute pensée est médiatisée par un concept (2e partie). Le fressellianisme anti-descriptiviste cherche à réconcilier ces thèses apparemment opposées, et à éviter les objections auxquelles chacune s’expose, en postulant des concepts singuliers, individués par des relations d’accointance (3e partie). Mais le fressellianisme rencontre (...)|couper{150}|textebrut)"/>

  • IFAC

Accueil  Publications  Le fressellianisme face au dilemme de (...)

Les Études philosophiques 2019/3 (N°193)

Le fressellianisme face au dilemme de l’accointance

In S. Gandon & D. Perrin (eds.) « Renouveaux de la notion russellienne d’acquaintance »

jeudi 26 septembre 2019, Michael Murez


Selon le russellianisme, nous avons des pensées singulières faisant directement référence aux objets, fondées sur des relations d’accointance (1re partie). Selon le frégéanisme, toute pensée est médiatisée par un concept (2e partie). Le fressellianisme anti-descriptiviste cherche à réconcilier ces thèses apparemment opposées, et à éviter les objections auxquelles chacune s’expose, en postulant des concepts singuliers, individués par des relations d’accointance (3e partie). Mais le fressellianisme rencontre un dilemme : s’il conçoit l’accointance en termes causaux, il rencontre les mêmes objections que le russellianisme ; mais s’il conçoit l’accointance en termes épistémiques, il rencontre les mêmes objections que le frégéanisme (4e partie). Le but principal de cet article est ainsi essentiellement négatif : il s’agit de montrer que le fressellianisme anti-descriptif, qui prétend constituer une avancée significative par rapport au russellianisme et au frégéanisme, hérite en fait des faiblesses des deux approches.

Lien : https://www.cairn.inforevue-les-etu...




À propos de l'auteur :

Maître de conférences.
Philosophie de l’esprit. Philosophie du langage.


Courrier électronique : Michael Murez


Du même auteur :
  • Synthese 2019

    Hearing meanings : the revenge of context

    avec Luca Gasparri

    Michael Murez
    According to the perceptual view of language comprehension, listeners typically recover high-level linguistic properties such as utterance meaning without inferential work. The perceptual view is subject to the Objection from Context : since utterance meaning is massively context-sensitive, and context-sensitivity requires cognitive inference, the perceptual view is false. In recent work, Berit Brogaard provides a challenging reply to this objection. She argues that in language comprehension (...)


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons