• IFAC

Accueil  Publications  Articles parus dans (...)  Essai de caractérisati

Revue musicale OICRM

Essai de caractérisation de l’évolution des musiques super-héroïques de Batman (1989) à The Dark Night Rises (2012)

VOL. 5 Nº 2, NOVEMBRE 2018

jeudi 8 novembre 2018, Jérôme Rossi


Vingt-trois années séparent les musiques des films Batman (Tim Burton, 1989) et The Dark Knight Rises (Christopher Nolan, 2012) avec les compositions respectives de Danny Elfman et Hans Zimmer. Si les compositeurs restent tous deux fidèles à une conception signalétique des thèmes, Zimmer propose toutefois un nombre plus élevé de matériaux thématiques, avec la présence d’un « ostinato identifiant » pour chacun des trois personnages principaux, en plus de leurs thèmes propres.
Élaborée par une véritable équipe, la « narration sonore » constitue également un enjeu majeur de l’esthétique de Nolan et Zimmer avec l’élaboration, sur l’ensemble du film, d’un continuum bruit/musique, dont ce que nous avons appelé l’« effects underscoring » constitue l’une des stratégies les plus novatrices parmi celles proposées. L’« effects underscoring » est une technique compositionnelle par laquelle la musique se voit destinée à former un écrin émotionnel non plus aux voix, mais aux bruits lors de séquences où ce sont eux qui, par leur propriétés intrinsèques (organisation rythmique, caractéristiques timbrales), concentrent la signification dramaturgique d’un passage. Le travail minutieux sur les bruits, qui s’ajoute à une meilleure définition de ceux-ci grâce à la technologie numérique, « libère » la musique dans son rapport à l’image ; nous en observons les effets concrets en comparant les synchronismes et le maniement des ostinatos (longueur, pédales harmoniques, rythme harmonique) dans des scènes d’action empruntées aux deux films. Tandis que le travail d’Elfman se caractérise par une écriture vive et prompte à souligner tant les actions des personnages que les changements de plans, Zimmer se détache des évènements visuels en privilégiant une plus grande continuité musicale qui repose en partie sur ce nous avons appelé le stem scoring, soit une composition musicale conçue en plusieurs strates que le compositeur ou le mixeur peut à loisir déclencher ou taire en fonction de l’image.
http://revuemusicaleoicrm.org/rmo-vol5-n2/musiques-super-heroiques/




À propos de l'auteur :

Maître de Conférences. Musique et musicologie.


Courrier électronique : Jérôme Rossi


Du même auteur :
  • Sous la direction de Jérôme Rossi

    La musique de film en France

    Editions Symétrie

    Jérôme Rossi
    Depuis la première partition pour ensemble instrumental écrite spécifiquement pour un film, L’Assassinat du duc de Guise de Camille Saint-Saëns en 1908, le cinéma a demandé aux plus grands compositeurs de participer à cette union moderne de l’image et du son, héritière de l’« art total » wagnérien. Mais ces musiques « savantes » ne sauraient résumer à elles seules la prodigieuse diversité de la musique au cinéma qui a intégré, au fur et à mesure de son histoire, les chansons à la mode, les improvisations de (...)

  • Sous la direction de Lucie Kayas et Hervé Lacombe

    Du langage au style, singularités de Francis poulenc

    Société française de musicologie

    Jérôme Rossi
    Pétrie d’influences, écrite dans des genres établis, fondamentalement tonale, l’œuvre de Francis Poulenc montre de manière éclatante qu’il est encore possible, durant la première moitié du xxe siècle, de tirer un style éminemment personnel d’un langage hérité. Animée de paradoxes et oscillant du profane au sacré, empruntant constamment sa matière à d’autres auteurs sans jamais perdre son caractère propre, la musique du compositeur français est reconnaissable entre toutes. Elle porte la marque de singularités (...)

  • Sous la direction de J-M. Jacono et L.Pons

    Henri Tomasi, du lyrisme méditerranéen à la conscience révoltée

    Presses Universitaires de Provence

    Jérôme Rossi
    Ce livre propose une première synthèse des recherches musicologique consacrées au compositeur Henri Tomasi (1901-1971). Des racines corses et provençales à sa carrière de compositeur, des aspects d’un lyrisme méditerranéen aux révoltes d’un musicien pleinement concerné par les bouleversements et les injustices qu’a traversés son siècle, Henri Tomasi fait de l’ensemble de son œuvre l’écho d’un humanisme vibrant, qui l’amène de l’inquiétude mystique à un engagement exigeant. L’esthétique, la pensée, les (...)

  • Sous la direction de Cécile Auzolle

    La création lyrique en France depuis 1900

    Presses universitaires de Rennes

    Jérôme Rossi
    Que signifie créer un opéra, en France, depuis 1900 ? Ce volume propose des outils pour comprendre et découvrir les paradoxes, les utopies et la réalité de la scène lyrique dans un univers bousculé par plusieurs guerres et de profonds changements sociaux et culturels. Les analyses sont complétées par des entretiens avec Georges Aperghis, Isabelle Aboulker, Graciane Finzi, Pierrette Fleutiaux, Pierre Bartholomée et Jean-Baptiste Barrière. (...)

  • Sous la direction de Cécile Carayol et Jérôme Rossi

    Musiques de séries télévisées

    Presses Universitaires de Rennes

    Jérôme Rossi
    En se fondant sur un corpus varié de séries américaines et françaises – de Twilight Zone (1959) aux Revenants (2012) – cet ouvrage étudie les musiques sous les angles successifs de la spécificité de la musique de série – singularités esthétiques et mémoire spectatorielle –, des rapports des partitions de séries avec celles proposées par le cinéma, et de la possibilité de compositions hybrides mélangeant les genres.
    Cécile Garayol est maître de conférences en musicologie à l’université de Rouen, son (...)

1 | 2 | 3


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons