• IFAC

Accueil  Publications  Dictionnaire des monothéismes

Sous la direction de Cyrille Michon et Denis Moreau, aux éditions du Seuil

Dictionnaire des monothéismes

Judaïsme, christianisme, islam

mercredi 18 septembre 2013, Cyrille Michon , Denis Moreau


Judaïsme, christianisme, islam : près de 3, 5 milliards de personnes (soit la moitié de l’humanité) se réclament aujourd’hui d’un de ces trois « grands monothéismes ». Quarante, vingt et treize siècles, ont façonné dans chacune de ces trois traditions des corps de doctrine bien identifiés : à partir des Écritures sur lequelles elles se fondent, le travail d’innombrables penseurs de tous ordres et horizons a élaboré la « théologie » de ces religions, c’est-à-dire une réflexion d’une indéniable richesse sur le monde, l’homme et Dieu.
Le présent dictionnaire en expose le contenu, dans des articles centrés sur les notions constitutives de ces enseignements ou doctrines dont il vise à donner une compréhension synthétique. D’Abraham à Unicité divine, en passant par Amour, Calendrier, Djihad, Foi, Providence ou Résurrection, cet ouvrage rédigé par des spécialistes reconnus veut contribuer à réduire l’ignorance et permettre la découverte des similitudes et des différences des patrimoines religieux dont nous sommes —adeptes, adversaires ou indifférents— les héritiers et les contemporains.

Une chronologie et des index détaillés complètent cet ouvrage qui s’adresse à tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, s’intéressent au « fait religieux ».

Ouvrage dirigé par Cyrille Michon et Denis Moreau, avec la collaboration de Jean-Rémi Alisse, Philippe Buettgen, Viviane Comero, Élian Cuvillier, Job Getcha, Philippe Haddad, Vassa Kontouma, Alfred-Louis de Prémare.

Cliquer sur le document ci-dessous pour lire l’introduction du livre.

P.-S.

704 pages ; Editeur : Seuil ; ISBN-10 : 2020871475 ; ISBN-13 : 978-2020871471

titre documents joints




À propos de l'auteur :

Professeur. Métaphysique, philosophie de la religion, philosophie médiévale.
Directeur de la revue Igitur - Arguments philosophiques


Courrier électronique : Cyrille Michon


Du même auteur :
  • Les pouvoirs de l’esprit

    Cyrille Michon
    « Les pouvoirs de l’esprit » : ce titre ne veut pas introduire à un exposé de parapsychologie, mais plutôt énoncer l’idée que la notion d’esprit est celle d’un ensemble de pouvoirs, de capacités qui se manifestent dans divers comportements. Quand le terme même d’ « esprit » est utilisé de manière triviale, acceptable sans préjugé particulier (touchant sa distinction d’avec la matière, son immortalité, etc.), ou, tout simplement, quand on utilise le vocabulaire psychologique ou mental des attributions de désirs, (...)

  • Traité sur la Prédestination

    Guillaume d’Ockham

    Cyrille Michon
    Dans son Traité sur la prédestination et la prescience divine des futurs contingents Guillaume d’Ockham aborde une question déjà largement disputée, à laquelle il donne une « solution » à la fois traditionnelle et originale. Traditionnelle, parce qu’il défend l’idée d’une compatibilité de la science divine du futur, et même du choix divin des destinées individuelles, avec la liberté de chaque homme. Originale, parce que le principe de sa solution réside dans une distinction de deux sortes de passés : un passé (...)

  • Vincent Descombes. Questions disputées

    Bruno Gnassounou , Cyrille Michon
    L’œuvre et l’influence de Vincent Descombes, un des philosophes les plus importants aujourd’hui, sont reconnues depuis longtemps. Elles touchent aux domaines de la critique littéraire, comme à ceux de la pensée politique et juridique, ainsi qu’à la philosophie analytique de l’esprit et de l’action. Philosophe singulier, Descombes s’attaque à nos embarras intellectuels, non sans parfois en provoquer d’autres : il suscite la discussion. C’est pour y introduire le lecteur que ce livre rassemble une (...)

  • Il nous faut bien un concept de Dieu

    Cyrille Michon
    Nous pensons à Dieu et nous en parlons en faisant usage de divers concepts. Ces concepts sont-ils corrects ? On peut entendre par là deux choses. La première : ces concepts sont-ils cohérents, est-il possible que quelque chose leur corresponde (ou tombe sous eux, ou les satisfasse, etc.) – comme quelque chose peut correspondre au concept de fromage, mais rien au concept de catalogue de tous les catalogues qui ne se mentionnent pas eux-mêmes ? La seconde : ces concepts trouvent-ils une application (...)

  • Prescience et Liberté

    Essai de théologie philosophique

    Cyrille Michon
    Le reniement de saint Pierre pouvait-il ne pas avoir lieu après que Jésus l’eut prédit, étant admis que cette prédiction exprimait la prescience infaillible de Dieu ? Et, dès lors, Pierre pouvait-il encore être libre et responsable de ce reniement ? La question de la compatibilité entre la prescience (divine) et la liberté (humaine) n’est pas nouvelle, et elle n’est pas réglée. Elle donne une figure particulière au problème des « futurs contingents » et constitue une difficulté majeure pour une (...)

  • Le reniement de Pierre

    Le paradoxe de la prophétie et l’idée de théologie philosophique

    Cyrille Michon
    L’annonce du reniement de Pierre par Jésus est la prédiction d’un acte tenu pour libre, puisqu’il sera objet de repentir. La tradition chrétienne y a vu un exemple de manifestation de la prescience divine, aspect de l’omniscience qu’elle a régulièrement attribué à Dieu. L’omniscience devrait donc être entendue – entre autres – comme une omniprescience : tout ce qui arrivera est su par Dieu, à l’égal de tout ce qui est arrivé, arrive, et de tout ce qui est nécessaire et toujours le cas. Le récit de l’annonce (...)

  • Éternité ou commencement de l’univers ?

    L’agnosticisme comme réponse philosophique

    Cyrille Michon
    Un problème empirique, religieux et conceptuel
    La représentation commune de l’univers, en ce début de XXIe siècle, en fait une réalité comme les autres, beaucoup plus grosse, unique en son genre, assurément, mais ayant, comme tout ce que nous connaissons, un certain âge, une certaine durée de vie. L’hypothèse physique généralement admise d’une explosion originaire, le Big Bang, survenu il y a 15 milliards d’années, ou au moins entre 10 et 20 milliards d’années, a largement passé dans le grand public. (...)

  • Thomas d’Aquin et la controverse sur l’Eternité du monde

    Cyrille Michon
    Présentations et traductions sous la direction de Cyrille Michon Textes de Thomas d’Aquin, Bonaventure, Jean Peckham, Boèce de Dacie, Henri de Gand, Guillaume d’Ockham
    La redécouverte d’Aristote par les philosophes du Moyen Âge chrétien les confronte à plusieurs thèses incompatibles avec la révélation biblique, notamment celle d’un Univers éternel et incréé. Renouvelant un débat présent chez les commentateurs antiques d’Aristote, puis chez les penseurs musulmans du XIIe siècle, la controverse qui (...)

1 | 2 | 3 | 4 | 5


À propos de l'auteur :

Professeur.
Histoire de la philosophie classique (notamment Descartes et cartésianisme), philosophie de la religion.


Courrier électronique : Denis Moreau


Du même auteur :
  • Je pense donc je suis

    Denis Moreau
    Un petit ouvrage de « philosophie populaire » sur une des plus célèbres propositions philosophiques
    Je pense donc je suis. Peu d’énoncés philosophiques ont connu une destinée et acquis une célébrité semblables à celles du cogito de Descartes : depuis la parution du Discours de la méthode, il n’est guère de penseur important qui ne se soit senti obligé de donner son avis sur cette affirmation ; et de façon plus frappante encore, le cogito est une des rares – sinon la seule – propositions de philosophie à (...)

  • Malebranche

    Une philosophie de l’expérience

    Denis Moreau
    Une présentation de l’ensemble de la pensée de Malebranche.
    " Quand j’ai donc comparé les sciences entre elles selon mes lumières, les divers avantages ou leur évidence ou de leur utilité, je me suis trouvé dans un embarras étrange. Tantôt la crainte de tomber dans l’erreur donnait la préférence aux sciences exactes, telles que sont l’arithmétique et la géométrie, dont les démonstrations contente admirablement notre saine curiosité. Et tantôt le désir de connaître, non les rapports des idées entre elles, (...)

  • Antoine Arnauld. Textes philosophiques

    Denis Moreau
    L’œuvre considérable d’Antoine Arnauld, dit le Grand Arnauld (1612-1694), a été étudiée de façon très inégale. Son versant théologique (discussions sur la « fréquente communion », défenses intransigeantes d’un augustinisme radical au sujet de la grâce, polémiques avec les Réformés sur l’eucharistie) est depuis longtemps bien connu. Une tradition féconde s’accorde également à reconnaître en Arnauld une ligure majeure de la logique et de la philosophie du langage. On connaît moins, en revanche, Arnauld comme (...)

  • Deux cartésiens

    Denis Moreau
    De 1683 à 1694, Antoine Arnauld et Nicolas Malebranche, anciens « amis » et prêtres que leur intérêt pour Descartes, leur révérence pour Augustin et leur commune inquiétude face au « libertinage » semblaient pourtant destiner à s’entendre, polémiquèrent violemment. En insistant sur l’aspect philosophique de ces débats, cet ouvrage propose la première interprétation d’ensemble de cette célèbre confrontation. Y-a-t-il de sérieuses raisons philosophiques au désaccord entre Arnauld et Malebranche ? Leur (...)

  • Thomas d’Aquin, Somme contre les Gentils, livre IV

    Denis Moreau
    Traduction, introduction et annotation du livre IV de « l’autre » grande Somme thomiste
    La raison et la foi, Aristote et la Bible : la Somme contre les Gentils offre une synthèse unique par l’ampleur de son dessein. Thomas a trente-trois ans quand, pour « accomplir le métier de sage », il entreprend de penser la Révélation en parlant le langage de « la raison naturelle, à laquelle tous sont contraints d’assentir ». Le livre IV expose les vérités connues par la seule Révélation : " Il faut les (...)

  • Descartes, Lettre-préface des Principes de la philosophie

    Denis Moreau
    Edition, introduction et annotation de la Lettre-Préface des Principes de la philosophie de Descartes
    Descartes, le « véritable initiateur de la pensée moderne », celui dont « on ne saurait se représenter dans toute son ampleur l’influence qu’il a exercée sur son époque et sur les temps modernes » (Hegel), a attendu la fin de sa vie pour répondre à la question : qu’est-ce que la philosophie ? Cette attente ne tient pas seulement à des raisons historiques, et constitue peut-être une leçon de philosophie. (...)

1 | 2 | 3 | 4


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Creative Commons