• IFAC

Accueil  Publications  Antoine Arnauld. Textes philosophiques

Antoine Arnauld. Textes philosophiques

jeudi 1er mars 2001, Denis Moreau


L’œuvre considérable d’Antoine Arnauld, dit le Grand Arnauld (1612-1694), a été étudiée de façon très inégale. Son versant théologique (discussions sur la « fréquente communion », défenses intransigeantes d’un augustinisme radical au sujet de la grâce, polémiques avec les Réformés sur l’eucharistie) est depuis longtemps bien connu. Une tradition féconde s’accorde également à reconnaître en Arnauld une ligure majeure de la logique et de la philosophie du langage. On connaît moins, en revanche, Arnauld comme philosophe, ou plutôt on le connaît en tant que tel au travers d’un petit nombre de textes : les Quatrièmes objections faites aux Méditations de Descartes ; la Logique et la Grammaire de Port-Royal ; certains textes de la polémique contre Malebranche ; la correspondance avec Leibniz. Or Arnauld a écrit de nombreux autres textes philosophiques, qui n’ont pour la plupart été ni réédités ni traduits depuis le XVIIIe siècle. La présente édition, établie en tenant compte de copies inédites de textes d’Arnauld conservées à Paris et à Utrecht, entreprend de combler partiellement cette lacune, On y trouve :
- Le texte latin et la traduction des Conclusions philosophiques, thèses de philosophie rédigées par Arnauld en 1641.
- La Dissertation en deux parties sur la vision des vérités en Dieu et l’amour de la vertu. Dans ce texte des années 1690, Arnauld précise sa position sur des questions de philosophie de la connaissance et de morale qui recoupent les thèmes abordés lors de la polémique avec Malebranche.
- Les Règles du bon sens... Ce texte prolonge et approfondit le précédent, en y ajoutant d’importantes réflexions sur la controverse entendue comme « méthode » en philosophie et sur le thème de la vertu.
- Le De la liberté de l’homme (texte latin et traduction de P. Quesnel). Ce texte présente l’état final de la réflexion d’Arnauld sur la liberté, qui se caractérise notamment par un net refus de certaines positions de Jansénius, et un retour aux thèses de Thomas d’Aquin.
Ce volume enrichit donc de façon notable le (petit) corpus de textes d’Arnauld actuellement accessibles. Il s’achève par un essai de bibliographie arnaldienne qui comporte plus de cinq cents titres.

Broché : 332 pages ; Editeur : Presses Universitaires de France - PUF (1 mars 2001) ; Collection : Epimethee ; Langue : Français ; ISBN-10 : 2130511155 ; ISBN-13 : 978-2130511151




À propos de l'auteur :

spip.php?auteur4

Professeur.
Histoire de la philosophie classique (notamment Descartes et cartésianisme), philosophie de la religion.


Courrier électronique : denis.moreau@univ-nantes.fr


Du même auteur :
  • Malebranche, Entretiens sur la métaphysique et sur la religion

    Denis Moreau

    Marion Michaud-Le Roux et Denis Moreau publient aux éditions Vrin une nouvelle édition des Entretiens sur la métaphysique et sur la religion de Nicolas Malebranche.
    De tous les ouvrages de Malebranche, c’est sans doute le plus achevé. Véritable chef-oeuvre littéraire, témoignant d’une maîtrise magnifique de l’art du dialogue, ces quatorze entretiens sont un modèle de pédagogie : « l’homme n’instruit pas l’homme », dit l’oratorien qui se
    présente non comme un maître, mais en tant que simple « moniteur (...)


  • Publication

    Jacques Ricot, Penser la fin de vie

    Denis Moreau

    Jacques Ricot, chercheur associé au CAPHI, vient de publier Penser la fin de vie, aux presses de l’Ecole des hautes études en santé publique. Il s’agit d’une version remaniée et actualisée de la thèse soutenue en 2012 sous la direction de Denis Moreau
    Dans le débat sur la fin de vie qui anime la société française, le citoyen est sommé d’avoir un avis bien tranché et de dire si, oui ou non, il est favorable à l’euthanasie. Mais sommes-nous bien « armés » pour penser la fin de vie ? Faisons-nous la (...)


  • Mort, où est ta victoire ? Les Voies du salut, II

    Denis Moreau

    « Mort, où est ta victoire ? » s’interrogeait saint Paul dans sa Première lettre aux Corinthiens. Il s’agit donc d’être sauvés, de la mort, de la peur qu’elle nous inspire, de la façon dont elle nous pollue la vie. Mais comment comprendre aujourd’hui cette injonction ? Qu’est-ce que le salut ? De quoi aurions-nous à être « sauvés » ? Comment cet éventuel salut s’opère-t-il ? Et que faire alors de nos interrogations, sur les fautes, sur la foi et sur une libération possible ? Ces questions difficiles et (...)


  • Hors Série de « Philosophie magazine »

    Spinoza. Voir le monde autrement

    Denis Moreau

    Philosophie Magazine consacre un numéro Hors-Série à Spinoza, avec, entre autres, des textes d’André Comte-Sponville, Frédéric Lordon, Pierre-François Moreau, Toni Negri
    Denis Moreau y débat avec Maxime Rovère (p.85-90) sur le thème de l’athéisme de Spinoza


  • La Philosophie de Descartes

    Denis Moreau

    Descartes ? Un nom, un adjectif (« cartésien ») peu engageant, les règles, le cogito..., pense-t-on. Mais la philosophie de Descartes est beaucoup plus vaste, plus riche et plus nuancée que les stéréotypes auxquels on la réduit à l’accoutumée. Elle propose non seulement une remarquable « méthode » pour bien penser, mais aussi, entre autres choses, des mathématiques innovantes, une physique qui donne ses fondements à la science moderne de la nature, une métaphysique et une morale qui rejoignent, sous bien (...)


  • Pour la vie ? Court Traité du mariage et des séparations

    Denis Moreau

    Couples fracassés, divorces, séparations comme s’il en pleuvait : les histoires d’amour finissent mal en général. En quelques décennies, une ritournelle amusée des années 1980 s’est changée en description lucide d’un fait social, et tend à devenir une loi de la conjugalité ordinaire. Considérant que les explications socio-économiques ne suffisent pas à comprendre cette évolution, l’auteur, philosophe marié, amateur de rock’n’roll et lecteur de l’Evangile, se demande comment préserver nos amours des forces de (...)


  • Sous la direction de Cyrille Michon et Denis Moreau, aux éditions du Seuil

    Dictionnaire des monothéismes

    Judaïsme, christianisme, islam

    Cyrille Michon, Denis Moreau

    Judaïsme, christianisme, islam : près de 3, 5 milliards de personnes (soit la moitié de l’humanité) se réclament aujourd’hui d’un de ces trois « grands monothéismes ». Quarante, vingt et treize siècles, ont façonné dans chacune de ces trois traditions des corps de doctrine bien identifiés : à partir des Écritures sur lequelles elles se fondent, le travail d’innombrables penseurs de tous ordres et horizons a élaboré la « théologie » de ces religions, c’est-à-dire une réflexion d’une indéniable richesse sur le (...)


  • Dans l’ombre d’Adam

    Denis Moreau

    Dans l’ombre d’Adam, Paris, L’Œuvre, 2013, 216 p., 21 euros
    Ce roman constitue le deuxième volet du cycle Les Voies du salut, entamé en 2010 avec l’essai portant ce titre ; mais il n’est pas nécessaire de connaître l’essai pour lire le roman.
    Cliquer sur les documents ci-dessous pour voir la couverture, la quatrième de couverture et la table des matières de Dans l’ombre d’Adam.


1 | 2 | 3 | 4


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons