• IFAC

Accueil  Publications  Comment, par la technique, le rationnel (...)

Comment, par la technique, le rationnel se fait-il réel ?

samedi 14 juillet 2012, Michel-Elie Martin


Le terme de « nouménotechnie » est un néologisme forgé à partir de la réflexion de Bachelard sur les sciences contemporaines. Les « noumènes » dépassent les phénomènes. Ils en constituent la « raison profonde » ; « raison » de type mathématique qui non seulement démontre un phénomène, mais encore le réalise techniquement. Cette définition recouvre un enjeu épistémologique : la « nouménotechnie » peut fonder un « réalisme scientifique ». Les sciences recréent la réalité elle-même. Le rationnel est fait réel.

Référence : L’œuvre épistémologique de Bachelard.

P.-S.

# Éditeur : Editions M-Editer
# Auteur(s) : Michel-Elie MARTIN
# Collection : Livre’L
# Niveau : Débutant
# Parution : 14 juillet 2012
# Edition : 1ère édition
# Langues : Français
# EAN13 (papier) : 9782362877339




À propos de l'auteur :

spip.php?auteur194

Professeur agrégé de philosophie et docteur en philosophie. Il enseigne en classes préparatoires scientifiques au lycée Pierre Mendès-France à la Roche sur Yon (Vendée).


Courrier électronique : micheleliemartin@free.fr


Du même auteur :
  • Qu’en est-il de l’unité de la nature dans la physique contemporaine ?

    Michel-Elie Martin

    Si l’univers désigne l’unité totale de la nature, cette unité peut-elle être pensée, mais aussi connue par la science physique ? Quel rôle les mathématiques jouent-elles dans cette unification ? Qu’est-ce qu’un kwark ? Un fermion ? Un hadron ? Un boson ? Un lepton ? Et pourquoi tant s’intéresser au fameux « boson de Higgs » ? Comment ordonner ces composants élémentaires de la matière ? Et cet ordonnancement est-il neutre théoriquement et sans conséquence pratiquement ? Une théorie du tout est-elle (...)


  • Les réalismes épistémologiques de Gaston Bachelard

    Préface de Daniel Parrochia

    Michel-Elie Martin

    Gaston Bachelard (1884-1962) a développé son œuvre sur deux versants : l’un, épistémologique ; l’autre, poétique.
    Mais son épistémologie est moins connue que ses réflexions sur l’imagination poétique.
    Des études secondaires, on ne retient bien souvent que la notion « d’obstacles épistémologiques » et l’idée de sujet scientifique mettant en dialogue une « raison appliquée » et un « matérialisme technique ».Mais l’originalité et la profondeur de l’épistémologie de Bachelard débordent, bien évidemment, ces (...)


  • Géométrie

    Michel-Elie Martin

    Les géométries non euclidiennes posent à titre d’axiome, contrairement à la géométrie euclidienne, que par un point extérieur à une droite passe une infinité de parallèles ou bien ne passe aucune parallèle.
    De telles géométries sont-elles représentables ? Les géométries de surfaces non euclidiennes sont représentables, si l’on plonge ces surfaces à deux dimensions dans un espace euclidien à trois dimensions. La géométrie de surface non euclidienne de Riemann est représentée sur la surface d’une sphère. La (...)


  • La nature est un livre écrit en langage mathématique – Galilée

    Michel-Elie Martin

    Entendre que « la nature est un livre écrit en langage mathématique », c’est se porter au niveau d’une « énigme » : celle de l’harmonie entre l’esprit humain, qui crée les mathématiques, et la nature dont les lois sont de types logiques et mathématiques.
    En prenant connaissance du statut actuel des mathématiques, cette énigme apparaît dans sa pleine acuité. A travers l’étude épistémologique des principes et du fondement des mathématiques, on mesure combien, actuellement, le langage mathématique se déploie, sans (...)



Haut de page up