• IFAC

Accueil Événements du CAPHI  Tristan Murail : Concert-renco

Lundi 26 mars 2012 - 10h00

Tristan Murail : Concert-rencontre avec le compositeur

TU-Nantes (Théâtre Universitaire)

lundi 26 mars 2012, Jérôme Rossi, Patrick Lang


Biographie

Né en 1947 au Havre, Tristan Murail obtient des diplômes d’arabe classique et arabe maghrébin à l’Ecole Nationale des Langues Orientales, une licence ès sciences économiques et le diplôme de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. En 1967, il entre au Conservatoire de Paris dans la classe d’Olivier Messiaen et y obtient un Premier Prix de composition en 1971. La même année, il reçoit le Prix de Rome et devient pensionnaire à la Villa Médicis. Durant ses années de formation, ses modèles se trouvent parmi les esthétiques qui s’attachent à créer des mouvements globaux de masses, volumes, textures : la musique électroacoustique, les oeuvres de Iannis Xenakis, de Giacinto Scelsi et surtout de György Ligeti.

A son retour à Paris en 1973, il fonde, avec Michaël Levinas et Roger Tessier, le collectif de musiciens « L’Itinéraire », qui deviendra un laboratoire précieux pour ses recherches dans les domaines de l’écriture instrumentale, l’emploi de l’électronique en temps réel et la composition assistée par ordinateur. La même année, il compose La Dérive des continents et Les Nuages de Magellan qui marquent son premier style. Sables (1974) et Mémoire/Erosion (1975-1976) présentent ensuite les étapes successives du compositeur vers l’épure.

En 1980, les compositeurs de « L’Itinéraire » participent à un stage d’informatique musicale à l’Ircam. Cette expérience aura un impact décisif. Tristan Murail compose en 1982-1983 Désintégrations, sa première expérience de superposition de sons instrumentaux et de sons de synthèse. Avec Serendib (1991-1992) et d’autres oeuvres de cette époque (La Dynamique des fluides, La Barque mystique), sa musique atteint un stade extrême de morcellement, d’articulation et d’imprévisibilité.

De 1991 à 1997, il collabore avec l’Ircam où il enseigne la composition et participe au développement du programme d’aide à la composition « Patchwork ». Il enseigne également aux cours d’été de Darmstadt, à l’Abbaye de Royaumont et au Centre Acanthes. Installé aux États-Unis depuis 1997, Tristan Murail est professeur à l’Université Columbia à New York.

En 2009 à Marseille, le Nouvel Ensemble Moderne de Montréal, sous la direction de Lorraine Vaillancourt, crée En moyenne et extrême raison. En 2010, Les Sept paroles, oeuvre pour chœur, orchestre et électronique, est créée au Concertgebouw d’Amsterdam par l’Orchestre et le chœur de la Radio Néerlandaise sous la direction de Marin Alsop ; puis à Paris par l’Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la direction de Pascal Rophé.

PROGRAMME :

Tristan Murail
- Attracteurs étranges (1992)
(violoncelle)

- Unanswered Questions (1995)
(flûte)

- Dernières nouvelles du vent d’Ouest (2011)
(cor, alto, piano, percussions)

Claude Debussy (1862 - 1918)
- Ce qu’a vu le vent d’Ouest (Préludes) (1909)
(piano)

Musiciens :
- Michel Bourcier, direction
- Gilles de Talhouët, flûte
- David Kumer, cor
- Loïc Massot, alto
- François Girard, violoncelle
- Ludovic Frochot, piano
- Hédy Réjiba, percussions

ENTRÉE LIBRE dans la limite des places disponibles

Organisé par l’Ensemble Utopik en collaboration avec le Département de philosophie de l’Université de Nantes, dans le cadre des Rencontres Utopik 2011/2012

titre documents joints




À propos :

Directeur du département de philosophie.
Maître de conférences en philosophie et musique.
Spécialités : le concept de valeur dans l’éthique, l’économie, la sociologie ; phénoménologie allemande et française ; phénoménologie de la musique.


Courrier électronique : Patrick Lang


À propos :

Maître de Conférences. Musique et musicologie.


Courrier électronique : Jérôme Rossi


Actualité de Jérôme Rossi
  • 15 novembre 2018

    Serge Gainsbourg et le cinéma

    Université Paris 4

    Jérôme Rossi
    Depuis « L’eau à la bouche », Serge Gainsbourg n’a cessé de composer pour le cinéma, y compris pour ses propres films en tant que réalisateur. Ce colloque essaie de tracer les lignes de force de la filmographie gainsbourienne en proposant des études de cas couvrant chronologiquement toute sa production. Organisation : Florian Guilloux et Jérôme Rossi


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons