• IFAC

Accueil Événements du CAPHI  L’utopie et ses représentations

Le vendredi 25 mars 2011

L’utopie et ses représentations

au TU-Nantes (Théâtre Universitaire)

vendredi 25 mars 2011, Patrick Lang


Journée d’études scientifiques et artistiques organisée par le Théâtre Universitaire en partenariat avec l’UFR Lettres et Langages et les équipes de recherche CAPHI et TLI-MMA.

Le vendredi 25 mars 2011 de 9h30 à 17h00
au TU-Nantes (Théâtre Universitaire)

Téléchargez ici le programme PDF

Pour introduire à cette journée, le magazine Europa consacre un numéro spécial à l’utopie.
Téléchargez ici ce numéro

DANS QUELLE MESURE UNE ŒUVRE ARTISTIQUE, DANS SA FORME ET SON CONTENU, PEUT-ELLE ÊTRE PORTEUSE D’UTOPIE ?

Pour la saison 2010/2011, l’un des axes de la programmation du TU-Nantes articule la notion d’utopie à celle de la mémoire. À cette occasion, le TU s’associe à l’UFR Lettres et Langages de l’Université de Nantes pour faire se rencontrer chercheurs et artistes afin d’interroger « ce qui fait utopie » dans l’art. En quoi le contenu ou la forme d’une œuvre sont-ils porteurs d’utopie ? En quoi la forme même de l’œuvre altère-t-elle et/ou caractérise-t-elle une vision utopique ? Qu’est-ce qui distingue une utopie philosophique ou politique d’une utopie esthétique ? Qu’a à dire l’artiste (ou l’œuvre) de l’utopie que ne peuvent dire le philosophe et le politique ?

Par sa nature même, l’art fraie avec le paradoxe qui consiste à représenter
l’absence, à donner lieu à un ailleurs. Le théâtre et la danse sont les formes où ce paradoxe s’exprime avec le contraste le plus marqué : le « sans lieu » se trouve représenté dans l’ici et maintenant d’une communauté. Comment représente-t-on l’utopie ? Sa fonction consiste-t-elle à définir une fin ou à opérer un détour pour mieux revenir au monde ? En quoi la relation esthétique à l’œuvre est-elle déjà porteuse d’utopies ? L’art (et en particulier la scène) est-il l’endroit pour faire l’expérience d’une utopie ? Quelle est la valeur de l’utopie (et, partant, de l’art) si l’ailleurs se réduit à un simple néant ?

Certes, tous les « ailleurs » ne sont pas utopiques, peut-être tout au plus de
l’exotisme. L’utopie définit avant tout une alternative au monde et à l’instant, mais elle leur est également relative : il est question de mettre ce monde-ci dans la perspective d’un autre. L’autre : une eutopie ? Un lieu idéal et bon ? Selon qu’elles sont présentées en philosophie ou en art, les utopies ont des traits bien différents. Et les artistes tendent bien souvent à employer des représentations utopiques pour définir non pas un programme mais plutôt une spéculation sur le présent. Ils se préoccupent finalement peu de l’eutopie. Si les philosophes, les idéologues et les artistes n’appréhendent pas l’utopie pour les mêmes fins, les artistes s’intéressent
à l’utopie pour parler avant tout de l’ici.

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

VENDREDI 25 MARS 2011

9h30 – Accueil et ouverture

par Bertrand Salanon, directeur du TU-Nantes,

Frédéric Le Blay, directeur de l’UFR Lettres et langages,

et Danielle Pailler, vice-présidente de l’Université de Nantes,
chargée de la Culture et de la Culture scientifique

9h45 – Réhabiliter l’utopie

par Robert Misrahi - philosophe et professeur émérite de Philosophie éthique
(Université Paris I)

10h45 – Danse et utopie : lieux et non-lieux

par Loïc Touzé - chorégraphe (Association ORO)

11h15 – L’utopie réalisée ? Question aux artistes de la scène

Table ronde animée par Isabelle Ligier-Degauque - enseignant-chercheur en
Arts du spectacle (Université de Nantes)

Avec Loïc Touzé, Joris Mathieu - metteur en scène (compagnie Haut et Court) et Pascale Nandillon - metteur en scène (Atelier hors champ)

— 

14h – « La musique est la dynamite du monde »

par Patrick Lang - philosophe et maître de conférences (Université de Nantes)

15h – L’imaginaire de la troupe : une utopie du collectif ?

Table ronde animée par Anne Pellois - maître de conférences en Études théâtrales (École normale supérieure de Lyon )

Avec Béatrice Picon-Vallin -directrice du Laboratoire ARIAS - CNRS et Gwenaël Morin - metteur en scène (Le Théâtre permanent)

16h – « Andromaque à Buthrot »

Projection du film d’Anne Théron - metteur en scène, cinéaste, auteur
et de Christian Van Der Borght - artiste multimédia / Les productions Merlin
{{}}




À propos :

Directeur du département de philosophie.
Maître de conférences en philosophie et musique.
Spécialités : le concept de valeur dans l’éthique, l’économie, la sociologie ; phénoménologie allemande et française ; phénoménologie de la musique.


Courrier électronique : Patrick Lang


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons