• IFAC

Accueil  Publications  Articles ou chapitres  L’écriture néo-baroque

L’écriture néo-baroque de la musique de films de Georges Delerue : un fécond anachronisme

jeudi 30 décembre 2010, Jérôme Rossi


In Inter-Lignes, Institut catholique de Toulouse, 2010, Numéro spécial : « Musique et Cinéma. Harmonies et contrepoints. »
Actes du colloque tenu les 18 & 19 décembre 2009
Laboratoire Art, Culture et Transmission

La continuité des recherches menées sur les relations musique et cinéma et la spécificité de la musique de film, ont conduit à un questionnement multiple sur la place de la musique dans le film, ses valeurs émotionnelles, son impact sur le rendu narratif, ses originalités et sa fonction de genre musical nouveau, apte à exister en soi.

A partir de ces données et de ces interrogations est née la rencontre « Musique et Cinéma : harmonies et contrepoints », tenue les 18 & 19 décembre 2009 à l’Institut catholique de Toulouse. Démarches complémentaires et diverses s’expriment dans ces Actes du colloque et examinent l’appréhension de la musique au cinéma sur le plan narratif, psychologique ou social.

Voir le sommaire ici.


Inter-Lignes, Institut catholique de Toulouse, 2010.
EAN13 : ISSN19596995.




À propos de l'auteur :

Maître de Conférences. Musique et musicologie.


Courrier électronique : Jérôme Rossi


Du même auteur :
  • Sous la direction de Jérôme Rossi

    La musique de film en France

    Editions Symétrie

    Jérôme Rossi
    Depuis la première partition pour ensemble instrumental écrite spécifiquement pour un film, L’Assassinat du duc de Guise de Camille Saint-Saëns en 1908, le cinéma a demandé aux plus grands compositeurs de participer à cette union moderne de l’image et du son, héritière de l’« art total » wagnérien. Mais ces musiques « savantes » ne sauraient résumer à elles seules la prodigieuse diversité de la musique au cinéma qui a intégré, au fur et à mesure de son histoire, les chansons à la mode, les improvisations de (...)

  • Sous la direction de Lucie Kayas et Hervé Lacombe

    Du langage au style, singularités de Francis poulenc

    Société française de musicologie

    Jérôme Rossi
    Pétrie d’influences, écrite dans des genres établis, fondamentalement tonale, l’œuvre de Francis Poulenc montre de manière éclatante qu’il est encore possible, durant la première moitié du xxe siècle, de tirer un style éminemment personnel d’un langage hérité. Animée de paradoxes et oscillant du profane au sacré, empruntant constamment sa matière à d’autres auteurs sans jamais perdre son caractère propre, la musique du compositeur français est reconnaissable entre toutes. Elle porte la marque de singularités (...)

1 | 2 | 3


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Creative Commons