• Caphi

Accueil  Textes en ligne  Identité logique, relative et sortale

Identité logique, relative et sortale

juin 2007, Sébastien Motta


Il s’agit d’un travail de recherche mené en 2007 dans le cadre d’un Master 2 sous la direction de F. Schmitz et examiné par F. Schmitz et B. Gnassounou. Qu’ils soient ici publiquement remerciés de leur aide précieuse.

Ce document est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France et est disponible en document joint au format .pdf ci-dessous.

– Table des matières –

Introduction

I. L’identité logique

  • I.1. De l’introduction de l’identité en premier ordre
  • I.2. De la définition de l’identité en deuxième ordre
  • I.3. Des problèmes posés par la définition en deuxième ordre
  • I.4. De l’identité et de son union à la sémantique vériconditionnelle
  • I.5. De la (tentative de) réduction de l’identité en premier ordre proposée par Quine
  • I.6. Conclusions de la première partie

II. L’identité relative

  • II.1. Des I-prédicables
  • II.2. Des paradoxes sémantiques
  • II.3. De l’identité des indiscernables
  • II.4. De l’opposition de Quine à la conclusion de Geach
  • II.4.1. De la solution proposée par Quine
  • II.4.2. De la critique par Geach de la solution proposée par Quine
  • II.5. De la critique de la positon de Geach
  • II.6. Conclusions de la deuxième partie

III. L’identité sortale

  • III.1. De Frege et la cardinalité à Geach et l’identite
  • III.2. Des sortaux
  • III.3. Des critères d’identite
  • III.4. Conclusions de la troisième partie

Conclusion

Bibliographie

titre documents joints




À propos de l'auteur :

Sébastien Motta

Voir en ligne : Igitur

ATER. Métaphysique, philosophie de la logique, du langage et de l’esprit. Membre du comité éditorial de la revue Igitur.


Courrier électronique : Sébastien Motta


Du même auteur :
  • Présentation et traduction du texte de Max Black

    L’identité des indiscernables

    Philosophia Scientiæ, 16 (3), 2012, 113-132.

    Sébastien Motta
    Nous proposons une traduction inédite du fameux dialogue de Max Black intitulé « L’identité des indiscernables », paru en 1952 (Mind, vol. 61, no 242, avril 1952, 153–164) et aujourd’hui considéré comme un classique de la philosophie contemporaine. Cette traduction est précédée d’une présentation rapide du texte et du problème philosophique qu’il soulève.
    Présentation
    On doit à Leibniz d’avoir avec le plus de succès attiré l’attention des philosophes sur la question de métaphysique suivante : deux objets (...)

  • F. Drapeau Contim & S. Motta (éds)

    Modal Matters

    Philosophia Scientiæ, Volume 16, cahier 2

    Sébastien Motta
    Revue publiée par le Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie – Archives H. Poincare. Filipe Drapeau Contim & Sébastien Motta (éds), Modal Matters, Philosophia Scientiæ, Vol. 16, cahier 2, 2012.
    Table des matières
    Filipe Drapeau Contim & Sébastien Motta : On Modal Knowledge...3
    Christian Nimtz : Conceptual Truths, Strong Possibilities and Our Knowledge of Metaphysical Necessities...39
    Dan Quattrone : A Two-Dimensional Semantics for Epistemic Modals...59
    Scott A. Shalkowski : (...)


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons