• Caphi
Centre Atlantique de Philosophie
Accueil du site  Publications  Philosophie de Rousseau

Aux éditions Classiques Garnier

Philosophie de Rousseau

sous la direction de B. Bachofen, B. Bernardi, A. Charrak et F. Guénard

mercredi 14 mai 2014, Florent Guénard


Philosophie de Rousseau, sous la direction de B. Bachofen, B. Bernardi, A. Charrak, F. Guénard, Paris, Classiques Garnier, 2014, 512 p.

Trois cents ans après sa naissance, nous retrouvons les questions par lesquelles Rousseau inquiétait son siècle en interrogeant le rapport de l’homme à la nature, les conditions et les effets de sa socialisation, le développement inséparable des passions et de la raison, etc. Mais l’actualité de ses idées sera mal entendue si on les sépare de son projet d’une « véritable philosophie ». Cet ouvrage se propose, en conjuguant une pluralité d’approches, d’appréhender ce qui confère à la pensée de Rousseau son unité : une certaine façon de faire de la philosophie. Il s’organise autour des notions à la fois cardinales et transversales de dispositions, sensibilité et relations, sous lesquelles est saisi l’objet central de sa réflexion : le devenir humain de la nature.

Table des matières :

Introduction

Bruno Bernardi : Philosophie de Rousseau

Première partie : DISPOSITIONS

André Charrak : Dispositions

Gabrielle Radica : L’usage chez Rousseau, entre propriété et activité

Paul Audi : Qu’est-ce que Rousseau entend par « liberté naturelle » ?

Rudy Le Menthéour : La vertu du moindre effort. La morale sensitive de J.-J. Rousseau

Marion Chottin : L’éducation des sens dans l’Émile ou l’accomplissement du projet empiriste

Thomas Robert : Corps-machine et langage naturel

John P. McGuire : Défendre le matérialisme. Rousseau contre Buffon sur l’histoire naturelle de l’âme

François Pépin : L’épistémologie empiriste et la critique du matérialisme dans les Institutions chimiques

André Charrak : Le rôle des fictions dans la théorie de l’homme

Laurence Lemaire : La question ontologique du Discours sur l’inégalité

Michael O’Dea : Les méditations d’un solitaire. Une approche chronologique

Deuxième partie : SENSIBILITÉ

Florent Guénard : Sensibilité

Martin Rueff : La doctrine des facultés de Jean-Jacques Rousseau comme préalable à la détermination du problème de la sensibilité

François Calori : Qu’appelez-vous sentiment ?

John T. Scott : En vertu de la bonté. Shaftesbury, Diderot et la bonté naturelle

Hélène Bouchilloux : La genèse de l’amour-propre

Florent Guénard : Amour de soi, amour-propre, amour de l’égalité

Christophe Litwin : Amour de soi et pensée du néant. Rousseau héritier de Malebranche ?

Charles L. Griswold : Narcissisme, amour de soi et critique sociale. Narcisse de Rousseau et sa Préface

Ryan Patrick Hanley : Pitié développée. Aspects éthiques et épistémiques

Géraldine Lepan : L’amitié et l’attachement

Troisième partie : RELATIONS

Blaise Bachofen : Relations

Céline Spector : De Rousseau à Charles Taylor. Autonomie, authenticité, reconnaissance

Christopher Hamel : « L’infortuné Sidney pensait comme moi ». Sur l’héritage républicain dans la philosophie politique de Rousseau

James Swenson : La vertu républicaine dans le Contrat social

Blaise Bachofen : Intérêt individuel, intérêt privé, intérêt commun. Les complications de la notion d’intérêt particulier

Rosanne Kennedy : Rêver de politique. Les Rêveries du promeneur solitaire

Sergey Zanin : Rousseau et les physiocrates. Sur l’ordre politique, l’abolition du servage et l’éducation

Mary Trouille : Le paradoxe de Sophie et Julie. La pensée de Rousseau sur les femmes

Antoine Hatzenberger : Le discours républicain de Brutus. Pragmatique et politique chez Rousseau

Makoto Masuda : Nature humaine et autorité du discours dans la « Profession de foi du Vicaire savoyard »

Ghislain Waterlot : Une foi qui s’épure. La pensée religieuse de Rousseau




À propos de l'auteur :

Maître de conférences. Philosophie morale et politique. Philosophie du XVIIIe siècle. Directeur de la rédaction de la revue La vie des idées.


Courrier électronique : Florent Guénard


Du même auteur :
  • Sous la direction de C. Colliot-Thélène et de F. Guénard

    Peuples et populisme

    Puf / La Vie des Idées

    Florent Guénard
    Le populisme est-il la vérité d’un régime démocratique qui n’a jamais réellement su donner un statut politique au « peuple » ou sa caricature la plus profonde ? Est-il l’expression contemporaine que le demos est aujourd’hui bel et bien fictif, si tant est, comme ne cessent de le clamer les adversaires de la démocratie, qu’il ait existé un jour ? L’écart entre le principe de la démocratie et sa réalité semble aujourd’hui maximal : ce n’est pas le peuple qui exerce le pouvoir, mais les experts, précisément (...)

  • Aux éditions Les Indes Savantes

    Rousseau, l’homme sauvage et les Indiens d’Amérique

    Dans Un continent en partage, dirigé par G. Havard et M. Augeron

    Florent Guénard
    Un continent en partage. Cinq siècles de rencontres entre Amérindiens et Français, sous la direction de Gilles Havard et de Mickaël Augeron, Paris, Les Indes Savantes, 2013.
    Un arrière-petit-fils du chef apache Geronimo qui vient se recueillir sur les plages du Débarquement ; des Indiens de Louisiane qui reçoivent une délégation de sénateurs français dans la langue de Molière ; un Arikara du Dakota du Nord qui se déclare « Frenchman » ; des indianophiles français qui, le week-end, vivent sous un tipi... (...)

  • Article en ligne

    Modernidade política e ilusão de sociedade

    Revista do Instituto Humanitas Unisinos (Brasil)

    Florent Guénard
    Somos condenados a viver em sociedade ? As contribuições de Rousseau à modernidade política
    Considerado um dos grandes filósofos do Iluminismo, Jean-Jacques Rousseau continua a ser um pensador importante para se analisar a sociedade e a política. Prova disso é que em 2012, quando se completaram 300 anos de seu nascimento, inúmeras celebrações aconteceram mundo afora. Autor de ideias importantes e controvertidas, o filósofo contratualista afirmava, contrariamente a Hobbes, que o homem nascia bom e era (...)

  • Sous la direction d’Antoine Grandjean et de Florent Guénard

    Le ressentiment, passion sociale

    Rennes, Presses Universitaires de Rennes, collection « Philosophica », 2012

    Antoine Grandjean, Florent Guénard, Pascal Taranto, Patrick Lang
    Le ressentiment n’a pas bonne presse : « passion irrationnelle », « expression de l’impuissance », « envie déguisée » – les termes ne manquent pas dans l’histoire de la pensée pour disqualifier ce qui est apparu, au mieux, comme le sentiment d’un malaise, au pire comme un désir de vengeance rentrée des classes populaires à l’encontre des élites. Trois caractéristiques du ressentiment sont alors généralement mises en évidence. D’abord, on souligne que c’est une passion spécifiquement moderne, qui (...)

  • La mésestime de soi : la philosophie sociale de Rousseau

    Florent Guénard
    La Lettre à d’Alembert est un des éléments du débat qui oppose Rousseau et d’Alembert sur la nature et la valeur de la civilisation. Ce débat commence dès le Discours préliminaire de l ’Encyclopédie (1751), qui, dans ses dernières pages, répond au Discours sur les sciences et les arts. Il se poursuit avec, pour Rousseau, la préface à Narcisse (1752), le Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes (1755) et la Lettre à d’Alembert (1758), et pour d’Alembert (...)

  • Du risque à la catastrophe

    À propos d’un nouveau paradigme

    Florent Guénard
    L’omniprésence, au sein des sciences humaines et sociales, de la notion de catastrophe est l’indice que se construit un véritable paradigme qui entend se substituer à celui du risque sur lequel s’est construit le projet moderne. Selon un tel paradigme, l’homme, loin d’être maître de la nature et des transformations qu’il lui fait subir, s’avérerait faible, vulnérable, faillible. L’homme serait-il un « être pour la catastrophe » ?
    À lire dans la Vie des Idées : (...)

1 2 3


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons