• IFAC

Accueil  Publications  Articles ou chapitres  Métaphysique et philos

Métaphysique et philosophie transcendantale selon Kant

Mai Lequan (Dir.) Préface de J.-M. Lardic

samedi 1er octobre 2005, Jean-Marie Lardic


La philosophie transcendantale de Kant, en tant que science métaphysique réformée et système des connaissances rationnelles pures, est-elle préesquissée dans sa philosophie critique, ou bien reste-t-elle un horizon pour le criticisme, son prolongement et son achèvement futurs ? Cet horizon, Kant ne cesse de l’appeler de ses vœux, mais ne l’atteint peut-être jamais, même dans son œuvre posthume, dite Opus postumum. En regard de la réforme ou révolution de la métaphysique entreprise par Kant, le criticisme est-il seulement une « propédeutique », un « traité de la méthode » en vue de la future science transcendantale, ou est-il déjà mise en place de ses principaux linéaments, à travers la question décisive qui structure toute la première Critique : « Comment sont possibles en général des jugements synthétiques a priori ? » Comment s’articulent, dans l’œuvre kantienne, le métaphysique, le spéculatif, le critique et le transcendantal, voire le transcendant ? C’est à ces questions fondamentales du kantisme que le présent volume tente d’apporter quelques éléments de réponse.

# Broché : 292 pages
# Editeur : Editions L’Harmattan (1 octobre 2005)
# Collection : La Librairie des Humanités
# Langue : Français
# ISBN-10 : 2747588882




À propos de l'auteur :

Professeur de philosophie.
Philosophie allemande moderne et
contemporaine.


Courrier électronique : Jean-Marie Lardic


Du même auteur :
  • Hegel : Comment le sens commun comprend la philosophie

    suivi de : « La Contingence chez Hegel » par J.-M. Lardic

    Jean-Marie Lardic
    Le philosophe étonne déjà l’homme du commun en voulant comprendre le monde dans lequel celui-ci se contente de vivre. Mais lorsqu’il prétend, de plus, qu’il faut tout comprendre ou comprendre le Tout, l’entendement borné est scandalisé et ne peut supporter cette prétention. C’est sur la contingence que porte le débat, ce qui est mais qui pourrait aussi bien ne pas être, et ne sera bientôt plus. Où est la raison d’être de ce qui n’est que raison ? Les exemples peuvent être facilement évoqués pour se (...)

1 | 2 | 3


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Creative Commons