• IFAC

Accueil  Publications  Articles parus dans (...)  Essai de caractérisati

Revue musicale OICRM

Essai de caractérisation de l’évolution des musiques super-héroïques de Batman (1989) à The Dark Night Rises (2012)

VOL. 5 Nº 2, NOVEMBRE 2018

jeudi 8 novembre 2018, Jérôme Rossi


Vingt-trois années séparent les musiques des films Batman (Tim Burton, 1989) et The Dark Knight Rises (Christopher Nolan, 2012) avec les compositions respectives de Danny Elfman et Hans Zimmer. Si les compositeurs restent tous deux fidèles à une conception signalétique des thèmes, Zimmer propose toutefois un nombre plus élevé de matériaux thématiques, avec la présence d’un « ostinato identifiant » pour chacun des trois personnages principaux, en plus de leurs thèmes propres.
Élaborée par une véritable équipe, la « narration sonore » constitue également un enjeu majeur de l’esthétique de Nolan et Zimmer avec l’élaboration, sur l’ensemble du film, d’un continuum bruit/musique, dont ce que nous avons appelé l’« effects underscoring » constitue l’une des stratégies les plus novatrices parmi celles proposées. L’« effects underscoring » est une technique compositionnelle par laquelle la musique se voit destinée à former un écrin émotionnel non plus aux voix, mais aux bruits lors de séquences où ce sont eux qui, par leur propriétés intrinsèques (organisation rythmique, caractéristiques timbrales), concentrent la signification dramaturgique d’un passage. Le travail minutieux sur les bruits, qui s’ajoute à une meilleure définition de ceux-ci grâce à la technologie numérique, « libère » la musique dans son rapport à l’image ; nous en observons les effets concrets en comparant les synchronismes et le maniement des ostinatos (longueur, pédales harmoniques, rythme harmonique) dans des scènes d’action empruntées aux deux films. Tandis que le travail d’Elfman se caractérise par une écriture vive et prompte à souligner tant les actions des personnages que les changements de plans, Zimmer se détache des évènements visuels en privilégiant une plus grande continuité musicale qui repose en partie sur ce nous avons appelé le stem scoring, soit une composition musicale conçue en plusieurs strates que le compositeur ou le mixeur peut à loisir déclencher ou taire en fonction de l’image.
http://revuemusicaleoicrm.org/rmo-v...




À propos de l'auteur :

Maître de Conférences. Musique et musicologie.


Courrier électronique : Jérôme Rossi


Du même auteur :
  • Presses Universitaires de Rennes

    Musiciennes en duo

    Sous la direction de Caroline Giron-Panel, Sylvie Granger, Raphaëlle Legrand et Bertrand Porot

    Jérôme Rossi
    La femme, muse de l’homme artiste : un cliché dépassé ! Cet ouvrage explore des parcours de musiciennes visant à s’accomplir comme compositrice ou interprète du Moyen Âge à nos jours. Historiens et musicologues traitent des évolutions de la société, des relations familiales de ces artistes et de leurs rapports de couple (en s’intéressant plus particulièrement aux couples de musiciens). L’ouvrage remet ainsi en cause les stéréotypes de genre et donne à penser une autre histoire de la musique.
    Notice de la (...)

  • Revue LISA

    Livrets d’opéra 1945-1970 : de la reconstruction à la contestation

    Sous la direction de Gilles Couderc

    Jérôme Rossi
    L’après 1945 est pour l’opéra une période de grandes mutations et de tensions. D’une part, on assiste à la réouverture des maisons d’opéra affectées par les hostilités, avec la reprise du grand répertoire, tandis que naissent de nouveaux festivals d’opéra et des œuvres nouvelles mais l’élargissement du répertoire au-delà du langage tonal et la redécouverte des œuvres du passé vient d’organisations événementielles qui donnent l’exemple aux institutions. Elles abandonnent peu à peu un répertoire jugé trop (...)

  • Editions Delatour

    Frederick Delius et la France

    Sous la direction de Jérôme Rossi

    Jérôme Rossi
    On ne peut que s’étonner qu’un sujet aussi important - les relations entre l’un des principaux compositeurs anglais et un pays qui l’accueillit pendant plus de quarante-cinq ans - n’ait jamais été évoqué de notre côté de la Manche. A ce jour, l’ouvrage biographique de référence reste Delius, The Paris Years, un livre du musicologue anglais Lionel Carley qui date de 1975. Depuis, de nombreux éléments et précisions ont été apportés. Alors que le cent-cinquantième anniversaire de la mort du compositeur a (...)

  • Editions Delatour

    La fin d’oeuvre en musique

    Ed. Grégoire Caux et Matthias Roger

    Jérôme Rossi
    La fin d’une oeuvre musicale vient refermer la musique sur elle-même mais elle ouvre en même temps tout un champ de réflexions que le musicologue ne peut s’empêcher d’explorer. Bien que le moment final ne soit pas toujours clairement fini et identifiable, la notion de fin d’oeuvre renvoie, elle, à la fois à une matérialité (la terminaison physique de l’oeuvre d’art), à un achèvement (le geste de finition de l’oeuvre d’art) et à une orientation téléologique (la finalité de l’oeuvre d’art).
    Or, si la (...)

  • Le dessin animé ou les métamorphoses du réel

    Le « cinéma du son stylisé »

    Jérôme Rossi
    Les Actes du Colloque « Le dessin animé ou les métamorphoses du réel » tenu les 7,8 & 9 avril 2011 à l’Institut catholique de Toulouse, rassemblent des interventions qui interrogent tour à tour les origines, les variations de ce genre cinématographique si particulier. Les rapports qui en résultent dans la perception et la représentation du réel par le biais des métamorphoses ouvrent des horizons où le poétique côtoie le polémique, l’imaginaire historique, pour mieux parler du monde tel qu’il est et tel (...)

  • Polytonalités

    Jérôme Rossi
    Sous la direction de Philippe Malhaire.
    « Les harmonies polytonales au cinéma : étude des ressources expressives de la polytonalité dans la musique de films de John Williams. »
    L’objet de cet ouvrage est de mieux percevoir les mécanismes inhérents à une écriture authentiquement polytonale en offrant au lecteur un panorama exceptionnellement riche d’enseignements et tout à fait inédit de ce procédé compositionnel : terminologie réactualisée, nouvelles approches analytiques, étude des fondements (...)

  • John Williams, Un alchimiste musical à Hollywood

    Le dynamisme harmonique dans l’écriture filmique de John Williams

    Jérôme Rossi
    Pour la première fois, un livre regroupe des textes et des témoignages inédits entièrements consacrés au compositeur John Williams. Auteur des partitions de Jaws, Star Wars, Indiana Jones, Jurassic Park, Harry Potter et Tintin, John Williams est également scénariste musical - pour Wyler, Altman, Eastwood, Spielberg, Hitchcock. Il s’agit d’éclairer ici les multiples labyrinthes et carrefours creusés par ce musicien.
    Avec des textes Nicolas Saada, Alexandre Tylski, Stéphanie Personne, Olivier (...)

1 | 2 | 3


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Creative Commons